Augmentation généralisée des prix de l'électricité : Sénégal; Mali, Bénin et Côte d'Ivoire

Agence de Presse Sénégalaise (Dakar)
Sénégal: Augmentation généralisée du prix de l'électricité sur le continent
10 Juillet 2009
Dakar — La nécessité d'équilibrer des comptes pour la plupart déficitaires alliée au souci de procéder à des investissements pressants dans le secteur ont amené différentes sociétés du continent à procéder, comme la SENELEC au Sénégal, à une augmentation du prix de l'électricité.
Au Bénin, au Mali, en Côte d'Ivoire et même en Afrique du Sud, la presse fait état de l'incapacité des sociétés chargées de la production et de la distribution de l'énergie électrique à fournir des prestations de qualité, du fait de lourds déficits.
Partout dans les pays cités, l'augmentation du prix de l'électricité a été présentée comme un dernier recours, pour faire face à un contexte aggravé par la crise économique qui a fait que par endroits, certains fournisseurs de l'énergie électrique ont décidé d'augmenter leur prix de cession.
C'est le cas du Bénin où la décision d'augmenter le prix de l'électricité au consommateur a été présentée comme une mesure sociale pour ne pas arriver à la privatisation de la société publique en charge de la distribution de l'énergie électrique.
Sous l'effet de la flambée des prix des combustibles, le coût de revient moyen du Kwh d'électricité distribuée par la Société béninoise d'électricité et d'eau (SBEE) est passé de 88,49 francs en 2002 à 103,52 francs en 2007 et à 122 francs en 2008, rapporte la presse du pays. Pendant ce temps, le tarif moyen est demeuré inchangé et est resté à 80,68 francs.
La conséquence, c'est que le prix Kwh d'électricité cédé au consommateur béninois doit subir à nouveau une augmentation de 15 francs par, puisque le pays fait face à une augmentation de 25 francs et que le gouvernement ne peut prendre en charge que 10 francs.
Sur cette base, les pouvoirs publics invoquent dans ce pays "l'impérieuse nécessité de l'adoption d'une politique d'indexation tarifaire sur les coûts des facteurs de production pour réunir les conditions favorables à une satisfaction optimale des béninois consommateurs".
Depuis juillet, les clients dont la consommation électrique dépasse 100 kWh verront au Mali leurs factures augmenter de 3 à 5%, comme décidé par le gouvernement malien, suivant le conseil de la Commission de régulation de l'électricité et de l'eau (CREE).
De même, selon la presse du pays, les tarifs des clients qui se situent dans la tranche 101 à 200 kWh connaîtront une augmentation de 3%, soit 3 francs, ceux dont la consommation est supérieure à 201 kWh augmenteront de 5%.
Cependant, selon la Commission de régulation de l'électricité et de l'eau (CREE), 50% des clients domestiques ne sont pas concernés par ce réajustement tarifaire.
En Côte d'Ivoire également, les consommateurs ont vu leurs factures d'électricité majorées de 10%, dans le but notamment de contribuer à l'équilibre du secteur de l'électricité. Cette hausse va en effet rapporter 4 milliards de francs par an, sur un chiffre d'affaire d'environ 220 milliards.
En Afrique du Sud, le prix de l'électricité, qui se situe entre 4 et 5,5 centimes d'euro le kilowattheure, a augmenté de 31,3 % au 1er juillet, sur autorisation de l'Autorité de régulation de l'énergie (NRESA). Cette décision fait suite à une augmentation de 27,5 % en 2008, alors qu'une nouvelle hausse est attendue en 2010.
Mais dans le même temps, la compagnie d'électricité a décidé d'investir près de 35 milliards d'euros d'ici à cinq ans pour construire entre autres les quatrième et cinquième plus grandes centrales de charbon au monde.
EDF (Electricité de France) a pour sa part demandé au gouvernement français une hausse de 20% des tarifs de l'électricité pour ne plus s'endetter, selon les déclarations de PDG Pierre Gadonneix.
Mais cette augmentation peut par exemple s'étaler sur trois ans, a ajouté le PDG de EDF en précisant que la société est contrainte de s'endetter en France car ses tarifs ne suivent pas l'inflation. Au contraire, a-t-il souligné, les activités internationales de EDF s'autofinancent.
Consultable en ligne sur : http://fr.allafrica.com/stories/200907100784.html